Comment s’inspirer de la philosophie hawaïenne pour doper son business

On connait de la philosophie hawaïenne essentiellement le Ho’oponopono, rendu populaire en occident par le livre de Joe Vitale « zéro limite ».

Le Ho’oponopono est une des 4 lois fondamentales de la sagesse hawaïenne. Ces lois ou principes fondateurs sont empreints de bon sens universel et c’est une des raisons du succès de leur propagation sur la terre entière.

Il y a quelques années, en vous promenant dans les allées de votre enseigne multi culturelle favorite, toutes les têtes de gondoles présentaient des livres sur le Ho’oponopono. Depuis, d’autres vagues marketing (le Miracle Morning, l’ikigai, la pensée des stoiciens, et j’en passe) ont balayé de nos mémoires cette philosophie ô combien indispensable à tout entrepreneur qui veut dépasser ses obstacles et chasser ses doutes.

Je suis persuadée que les 4 lois fondamentales de la philosophie hawaïenne peuvent venir aussi en aide à nos activités professionnelles.

Les 4 lois fondamentales de la philosophie hawaïenne

1. La première loi

La première loi est « Kanawai Mohaka aka » que l’on appelle la « loi de manifestation » ou la « loi du sourire ».

Cette loi rappelle que vous devez sourire à la Vie pour ainsi manifester de belles choses. Par contre, si vous faites la grimace, si vous vous plaignez tout le temps, des choses moins sympas viendront à vous.

La loi de la manifestation rappelle que ce que vous visualisez et les énergies positives que vous émettez permettent de vous débarrasser des Pilikias (les énergies lourdes).

Sourire à son business, c’est simple et accessible à toute heure. Quand vous pensez à votre activité, souriez. Quand vous pensez à ce que vous devez faire, souriez. Quand vous pensez aux personnes que vous devez rencontrer, souriez. Quand vous pensez à vos clients souriez.

On ne peut pas ressentir deux émotions à la fois. C’est physiologiquement impossible. Quand vous souriez, même si vous vous forcez, vous envoyez à votre corps le signal que tout va bien.

2. La deuxième loi

La deuxième loi, celle du Ho’oponopono est la « loi de l’acceptation » : il vous faut accepter tout ce qui est.

Tout ce qui est a une cause. Celle-ci dépasse souvent la compréhension de notre égo. Cependant, Ke akua, qui représente l’ensemble universel, a toujours une raison derrière chaque événement.

 Cela reprend l’idée qu’il est vain de chercher à tout comprendre et cela nous fait perdre du temps et de l’énergie. Passer trop de temps à chercher des causes, des responsables ou des coupables nous éloigne de nos objectifs.

3. La troisième loi

La troisième loi est celle de la gratitude. Dans la philosophie hawaïenne, elle est essentielle car le remerciement est permanent.

 À Hawaii, lorsque vous arrivez à l’aéroport, vous recevez un lei rouge : ce collier de fleurs et surtout sa couleur représentent le bonheur, la réussite, les forces positives. En recevoir un signifie que vous êtes accepté tel que vous êtes.

On vous dit aussi « Aloha », (en prononçant bien le h aspiré), soit « la divinité en moi reconnait la divinité en toi » ou « je respire au centre de l’Univers/je fais partie de l’Univers car nous sommes tous interreliés ».

Comme disent les chamanes hawaïens, nous ne sommes pas 7 milliards d’individus dans l’Univers mais nous sommes 7 milliards d’Univers, tous interreliés dans le même espace-temps.

A chaque fois que quelqu’un rentre dans votre Univers, vous avez des mémoires en commun. Dans 80% des cas ce sont des mémoires erronées qui vous amènent à travailler sur vous et 20% des cas ce sont des mémoires positives.

Dans cette conscience que vous n’êtes pas seul, comprenez que votre Univers, rempli de vos croyances, de vos certitudes et de votre égo, rencontre continuellement d’autres Univers pour s’enrichir.

À ce moment, 1 + 1 = 3. Et oui, Jean-Claude n’avait pas tort finalement… j’espère que vous avez la réf

4. La quatrième loi

Le quatrième loi de la philosophie hawaïenne est la « loi du pardon » : le Ho’oponopono ke ala.

La personne qui a contribué à la mondialisation du Ho’oponopono est Morrnah Simeona, qui était une lapa’au (une chamane spécialiste des plante). D’obédience catholique et protestante, elle a voulu enrichir en amour le Ho’oponopono, aller à l’essence des choses, aller au niveau du cœur. Elle a placé le « Aloha » comme base principale du Ho’oponopono, qui d’ailleurs ne peut se comprendre que dans le cœur.

En effet, la force du véritable Ho’oponopono consiste à être dans l’amour et non dans la récitation de ces 4 phrases dont on parle depuis une dizaine d’années, qui maintiennent dans le mental.

Vous les connaissez peut-être :

« Je t’aime, je suis désolé, pardonne-moi s’il te plait, merci »

On distingue deux versions suite une erreur de traduction du texte original :

  • La version anglophone commence par l’amour (« I love you »).
  • La version francophone commence par la désolation (« Je suis désolé »).

Sans rentrer dans un débat d’idée de qui a raison et de qui a tort, ce qui importe, c’est de comprendre la constitution de l’Homme chez les hawaïens afin de comprendre pourquoi il faut commencer par « Je t’aime ».

Pour les hawaïens, les Hommes vivent dans le « Ke akua », soit l’énergie universelle. Son enveloppe comporte 3 constituants :

  • L’Aumakua qui est l’intelligence divine, l’Âme, le Soi.
  • L’Uhané qui est le mental.
  • L’Unihipili qui est le subconscient. C’est cette partie-là qui vous fait avoir les résultats que vous obtenez dans votre vie.

 

Lorsque vous dites « Je t’aime », vous vous connectez et vous contactez Aumakua, soit votre énergie principale, votre essence, votre Âme.

Lorsque vous lui dites « Je suis désolé », vous êtes dans votre mental (donc l’Uhané) et vous vous excusez pour votre égo qui a créé des circonstances et des situations qui vous échappent totalement.

Lorsque vous dites « Pardonne-moi s’il te plait », vous demandez à Aumakua de pardonner à vos mémoires erronées. C’est à ce moment la fonction de votre subconscient, l’Unihipili.

Finalement, en le remerciant, vous retournez à la source, à votre supraconscience.

J’ai une dernière question pour vous :

Qu’est-ce qui pourrait aller mieux dans votre business si vous mettiez de l’Amour dans des situations difficiles ?

Télécharger le workbook

3 étapes pour faire décoller son business

Ces 3 étapes constituent un exercice que je refais personnellement tous les 6 mois, minimum !

Implémentez facilement ma méthode grâce à ce workbook qui vous guide pas-à-pas pour le faire.

Faire décoller son business pour de bon

Découvrez d’autres épisodes qui peuvent vous intéresser

Comment s’y remettre après une longue pause

Comment s’y remettre après une longue pause

La vie nous malmène parfois, elle nous éloigne de nos activités habituelles… Mauvaises nouvelles, drames personnels, problèmes de santé…. Et puis, vient le jour de s’y remettre, sans bien savoir par où commencer. Après plusieurs mois de « retraite », on peut avoir...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tout ce que je ne dis pas en public...

... est dans la newsletter.

2/3 fois par mois, je traite un sujet concret pour vous aider à développer votre entreprise avec un supplément d'âme.

Je partage aussi les coulisses de ma vie d'entrepreneure avec des expériences réussies et des flops... si, si, il y en a plein !

Super Magic Me